Le village de Venon,
photo prise avant 1889, la maison privée accolée au presbytère n’a pas encore été démolie.






Le village de Venon aujourd’hui

Cadastre napoléonien,
extrait du plan parcellaire de 1808.
Accolé à l’église figure tout un ensemble de bâtiments dont le presbytère.

Un bâtiment, une histoire…

Le bâtiment qui sera démoli a été construit entre 1692 et 1693 pour conforter le choeur de l’église contre lequel il est accolé et qui menaçait de s’écrouler. C’est ce qui explique la configuration originale de la place.

Des textes datés de 1672 rapportent les faits en ces termes  :
“i
l n’y a point de maison curiale”, “la muraille du fond s’entrouve
et l’Evêque ordonne de faire «
deux arcs boutants au dehors pour soutenir le sanctuaire qui s’entrouve».

(Réf ADI 4 G 272-1)

En 1693, lors de sa visite suivante, l’Evêque “se rend à la maison curiale auprès de l’église.” Il n’y a apparemment pas eu construction d’arcs boutants comme prescrit par l’Evêque mais d’un presbytère accolé au mur du choeur…

(Réf ADI – 2MI 293 p10 v°)


De sa construction jusqu’à nos jours, les textes d’archives retrouvés à ce jour font état de changements d’affectation, d’agrandissement, de réfection de façade et de toiture.

Le bâtiment a été vendu après la révolution puis racheté. On retrouve la mention de l’accord de la préfecture le 26 février 1847 pour l’achat du bâtiment  qui précise les références cadastrales du bâtiment et le montant de l’achat.

(Réf ADI 2O543/5)

Si on se reporte au plan cadastral napoléonien, nous avons confirmation qu’il s’agit bien de la maison située contre l’église sous le n°398 et le bâtiment accolé sous le n° 399.

La seule démolition ancienne que nous connaissons est celle, notée en 1889, de la maison privée qui se trouvait en prolongement du presbytère. Nous possédons une photo prise avec tous ces bâtiments, nous avons une preuve de plus qu’en 1889 le bâtiment accolé à l’église existait !




Des modifications sur le bâtiment ont été réalisées en 1941, 1948, 1962, 1990…

Les dernières modifications conséquentes concernaient la toiture. Elle a été entièrement refaite il y a une vingtaine d’années en même temps que celle de l’église.


2019 : étude archéologique du mur Nord

En 2015 (avant que les décisions de démolition du bâtiment ne soient prises), le service du Patrimoine du Conseil Départemental avait demandé des investigations archéologiques sur la maçonnerie du mur Nord du bâtiment car il présentait une épaisseur différente des autres maçonneries qui questionnait. Pour cela il fallait déposer les enduits du mur.

Cela a été fait en décembre 2018, quelques semaines avant la démolition.…


Le mur paraît effectivement très ancien, il révèle plusieurs emplacements de trous de “boulins”, des trous réalisés lors de la construction qui permettaient d’inserrer des traverses supportant les échafaudages.
Un rapport du service du patrimoine doit être envoyé à la municipalité avec des photos qui seront classées comme “photos souvenirs” après la démolition…

Se reporter au texte sur l’aménagement de la place.



retour