Jeudi 8 juin 2017


Dans le cadre de l’année Lesdiguières, Venon, Paysage et Patrimoine a proposé une conférence  le jeudi 8 juin à l'église de Venon. : «Quand les Venonais voyaient passer sur la colline du Murier les soldats suisses en route pour la plus grande bataille de tous les temps pour la région grenobloise : près de 1500 morts resteront sur le terrain».


La bataille de Jarrie fait partie de ces nombreux affrontements oubliés par les historiens et effacés de la mémoire des hommes, y compris des habitants du lieu. Dans le contexte de la huitième et dernière guerre de religion, la bataille de Jarrie fit en un jour près de 1500 morts.

Les soldats mercenaires Suisses, venus en renfort de Lesdiguières, ont emprunté le grand chemin de l’époque : Gières - la Galochère - le Murier  «le grand chemin des chevaux» qui débouche à Villeneuve d’Uriage.


Conférence animée par Robert Aillaud.













Le vendredi 18 novembre 2016 
VPP a fêté son 20ème anniversaire


Pour fêter ses 20 ans, l’association Venon Paysage et Patrimoine a offert à ses adhérents et aux Venonais une interprétation d’Astor Piazzolla par le Liberquartet.


Le succès de la soirée a été total : l’église était pleine à craquer, comme elle ne l’a jamais été, et il a fallu aller chercher des sièges supplémentaires et les installer dans l’allée centrale afin d’accueillir toutes les personnes venues fêter avec l’association son anniversaire.


Marylène Marchand, actuelle Présidente de l'association, Chantal Valignat, Présidente de 1996 à 2001, Geneviève Grivel, Trésorière et Annie Frène, Secrétaire, ont remercié de leur présence tous les spectateurs et particulièrement Geneviève Balestrieri, Présidente de la FAPI, la Fédération des Associations Patrimoniales de l’Isère et les membres de son conseil d’administration présents.


La Présidente a rappelé le chemin parcouru depuis la création de l’association en 1996 pour restaurer une église qui était alors dans un triste état ainsi que le rôle de l’association dans la découverte des peintures médiévales .

Elle a tenu à remercier les restauratrices pour leur minutieux travail de dégagement et de restauration, les Conservatrices du Service du Patrimoine du Conseil Départemental pour leurs conseils et leur soutien ainsi que les municipalités qui se sont succédées depuis la création de l’association, depuis la municipalité de Bernard Chapuis jusqu’à celle de Françoise Gerbier, et qui ont toutes eu à cœur de soutenir le projet de restauration.

 

Elle a évoqué rapidement le grand désarroi de l’association devant la démolition programmée par la municipalité de l’ancienne cure accolée à l’église.


La récompense de tant d’années de travail pour l'association est de constater qu’aujourd’hui, en plus bien sûr de son activité religieuse, l’église, au cœur du village de Venon, vit : toutes les associations et la municipalité y organisent des concerts, des festivals. Son objectif est atteint.

Sa deuxième grande satisfaction a été cette année de voir la fin de la restauration des peintures médiévales découvertes en 2014 dans le chœur de l'église.


La soirée s’est terminée tard le soir autour d’un vin chaud et d’un buffet.


Journées du patrimoine 2016

Le samedi 17 septembre, comme chaque année, l’association a fait visiter l’église tout au long de la journée et a présenté la vidéo-projection actualisée de la restauration des peintures du chœur.
Mais cette année, la journée du patrimoine venonais avait une importance particulière puisque la municipalité a organisé une inauguration officielle de la restauration des peintures du chœur et de la réfection du clocher et des enduits de façades avec ses partenaires : le Conseil Départemental avec la présence de Monsieur Patrick CURTAUD, Vice-président à la culture, au patrimoine au Conseil départemental de l'Isère, Madame Christine Garnier, 5ème Vice-Présidente, Grenoble Habitat, logement et politique foncière, Vice-présidente de la Metro et l’association Venon, Paysage et Patrimoine.

A l’issue de cette cérémonie et des discours officiels, l’association a organisé une conférence de Madame Annick Clavier, Conservatrice au service du patrimoine du Conseil Départemental : «Venon et son église, du label du patrimoine en Isère à la restauration du décor peint».

Intervention de notre Présidente

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais, au nom des membres de l’association Venon Paysage et Patrimoine, vous dire le plaisir que nous avons à vous accueillir aujourd’hui.

Je voudrais remercier la municipalité pour les investissements qu’elle a bien voulu consentir ces dernières années pour l’église et particulièrement pour la restauration des peintures du chœur.

Venon, Paysage et Patrimoine a participé mais bien sûr plus modestement au financement de la restauration des peintures. L’investissement de la municipalité a permis de réaliser ces travaux de restauration sur une période relativement courte. Merci donc infiniment !

Je voudrais aussi remercier le Conseil Départemental et ses Conservatrices qui ont délivré à l’église le label «Patrimoine en Isère» et qui, depuis, ont apporté aide, soutien et subventions.

Ce fut donc un travail d’équipe dont chacun peut être aujourd’hui fier mais je voudrais rappeler le rôle de l’association Venon, Paysage et Patrimoine dans la restauration de l’église et de ses peintures.

Rassurez-vous, je ne reviendrai pas 20 ans en arrière (puisque notre association fête cette année ses 20 ans) et sur tous les travaux qui ont été réalisés depuis.

Je voudrais juste dire, très modestement, mais le dire tout de même car je pense que je le dois à tous les membres de notre association, que, sans elle, sans eux, nous n’inaugurerions pas aujourd’hui ces magnifiques peintures médiévales.

Car ces peintures ont bien failli ne jamais être découvertes…

En effet, en 2009 l’association a décidé de faire réaliser des sondages des peintures du chœur, mais elle l’a fait par précaution car les plans retrouvés dans les archives laissaient penser que le chœur avait été reconstruit en 1856. Et elle a bien fait car, en fait, ces plans étaient faux et, à la surprise générale, les sondages ont révélé non seulement un beau décor XVIIIème dans la voûte mais surtout des fragments de décor bien plus anciens sur les murs.

Et, alors que la restauratrice de l’époque pensait que le décor ancien était très lacunaire et qu’il avait été décidé de ne restaurer que le décor XVIIIème, notre association a eu la bonne idée - et peut-être l’intuition ?- de demander de conserver un fragment de décor ancien en témoignage d’une période antérieure.

Et là, à partir du travail sur ce fragment et grâce à la perspicacité des restauratrices, ce fut un peu comme une enquête policière : au fil de leurs recherches, elles ont découvert un pied, une main, une robe, puis peu à peu tout le magnifique décor médiéval ! Ce fut émouvant de redécouvrir ces peintures qui ont été cachées pendant tant d’années.

Je ne voudrais pas terminer cette petite intervention sans remercier particulièrement les restauratrices, Madeleine Malfatto et Dominique Jouve pour la qualité de leur intervention, Dominique Rigaux, Professeure d’histoire médiévale qui nous aide à interpréter les peintures, et bien sûr Annick Clavier pour son aide précieuse tout au long de la restauration et pour sa conférence d’aujourd’hui.


Merci à tous !



haut de page